Jour 5 et 6 – Visiter Bohol, l’étape incontournable lors d’un voyage aux Philippines

par | Sep 1, 2018 | Philippines | 0 commentaires

Départ pour Bohol

Après 3 jours passés sur l’île de Siquijor, nous revoilà parti pour l’île de Bohol. Billets réservés directement par internet, échanges au port et départ de Larena en milieu de journée (re)-direction Tagbiliran avant de rejoindre directement Loboc, plus au centre de l’île, pour être positionné près des principaux points d’intérêts. Après les 2 jours paradisiaques passés sur Siquijor, et avant d’aller explorer l’île de Palawan, nous allons d’abord explorer l’intérieur de l’île de Bohol pendant 2 jours en allant visiter en scooter les célèbres « Chocolate Hills » et les tarsiers qui sont les plus petits primates au monde.

Bohol ?

Avant de continuer, un peu d’explication. L’île de Bohol se trouve dans la région des Visayas dans la partie sud des Philippines. L’île est immense avec un peu moins de 5000 km2 ! Vous devinez donc qu’il y a énormément de choses à y faire en commençant bien sur par l’attraction phare de l’île, bien entendu des collines de chocolat (Chocolate Hills). Mais c’est également un des seuls endroits au monde où on peut y voir des tarsiers, de minuscules primates aux grands yeux vraiment adorables.

Comment se déplacer sur l’île de Bohol ?

Pour les plus longues distances, on peut embarquer dans l’un des nombreux jeepneys de l’île. C’est le moyen de transport le plus populaire aux Philippines. Il y a aussi l’option du minivan si tu passes directement par un hôtel que ce soit pour le trajet depuis le port ou pour les excursions. N’oublions pas les célèbres tricycles philippins bien utiles pour les plus courts trajets surtout lorsqu’on ne loue pas de scooter sur place. Idéal pour aller du port au centre de l’île, ensuite, pour nous, option scooter, que l’on loue via l’hébergement que nous avons testé près de la rivière Loboc. Le bon plan pour aller visiter les « chocolate hills » et aller à la rencontre des tarsiers par soi-même.
(500 php / scooter / jour).

Où séjourner sur l’île de Bohol ?

Côté hébergements, nous avons décidé d’opter pour un hébergement chez l’habitant, dans un bungalow sur pilotis au bord de la rivière Loboc, chez Jessa au Riverside Native House, où nous avons été accueillis au top ! Au calme au bord de la rivière, où le soir à partager les repas en famille, nous avons un très agréable moment.

Maintenant que vous savez où l’on est, voyons quoi faire sur Bohol.

 

On fait quoi à Bohol ?

2 jours de visite et de découverte à travers les paysages de l’île de Bohol, . Où exactement ? Contrairement à notre première étape d’une nuit où nous sommes restés près du port, cette fois nous partons explorer les alentours de Loboc, ou du moins en suivant les principaux points d’intérêts que nous indique l’hôte qui nous héberge. C’est parti pour environ 150km (en 2 jours) de routes, en suivant la route des principaux points d’intérêts… Chocolates Hills, Man Made Forest, tarsiers et chutes d’eau. Voilà la programme de notre séjour sur l’île de Bohol. C’est parti !

1er jour – direction les « chocolates hills » ou les collines de chocolat

La plupart des voyageurs qui visitent Bohol vont en priorité visiter les « Chocolate hills ». C’est une particularité géologique de l’île de Bohol qu’il ne faut pas rater lorsqu’on voyage aux Philippines. Et évidemment, on ne va pas manquer à l’attraction… A peine arrivés chez notre hôte, et nous voilà repartis. Direction donc ces fameuses collines. A en lire tous les blogs et autres guides, il fortement conseillé de s’y rendre très tôt le matin pour observer le levé de soleil. Tant pis pour nous, et au vue de l’heure, ce sera donc le coucher. En chemin, passage obligé au niveau de la Man-made forest, une forêt façonnée par l’homme dont la symétrie parfaite vaut le coup d’oeil ! Et c’est au bout d’environ 1h de scooter à travers des paysages tout aussi fou les uns que les autres, que nous arrivons sur le site… plus que les derniers escaliers pour arriver arriver au point de vue. Très impressionnant ! Devant nous, une étendue infinie de dômes qui s’étendent sous nos yeux. Et un coucher de soleil en prime pour éclairer le paysage… Les « Chocolates-Hills » sont en fait une formation géologique unique composée de collines en forme de cône qui se ressemblent toutes. 1268 collines de calcaire recouvertes d’herbe et qui ouvrent une superficie de 50km². Une fois le soleil couché, retour dans la nuit pour dîner « local » à Loboc.. au menu chez l’habitant un plat typique spécialité des philippines… des pâtes à la bolognaise… Ce ne sera pas pour ce soir qu’on testera une nouveauté.

2ème jour – Scooters et visite des alentours de Loboc

Rencontrer les tarsiers sur l’île de Bohol Aujourd’hui au programme : visite du sanctuaire des tarsiers qui sont les plus petits primates au monde dans un centre de préservation de cette espèce animale très fragile. C’est une espèce en voie de disparition à cause de l’amenuisement des forêts aux Philippines. Les tarsiers sont donc à protéger. Les tarsiers sont dans deux centres sur l’île de Bohol : le Tarsier Sanctuary près de Corella et le Tarsier Conservation Area près de Loboc où les animaux sont dans des enclos. Deuxième option à éviter. En passant devant la veille en allant aux Chocolates Hills, les cars garés en file indienne laissaient supposés l’attrape touriste en masse. Direction donc la première option : Tarsier Sanctuary. Habituellement, ils sont cachés dans la journée dans les arbres à la même place toute la journée, au milieu de feuilles épaisses. L’équipe du sanctuaire en repère quelques uns tous les matins pour les montrer aux visiteurs curieux. De vraies peluches qui semblent avoir été posées là le matin même… Un seul mot d’ordre : le silence ! Les Chutes d’eau – Kawasan Falls et Camugao Falls – 2 chutes d’eau à environ 20 km du sanctuaire des tarsiers, en pleine jungle !  Les premières chutes sont aménagées pour le public, du coup un peu de monde sous la cascade. Les secondes sont un peu plus perdues. Entre les cascades et Loboc, c’est l’occasion de se balader au milieu de paysage de rizières et palmiers à couper le souffle ! Les lucioles de la rivière de Loboc – Pour notre dernière soirée à Loboc, direction les lucioles de la rivière Loboc. Le principe, un bateau vient directement nous chercher là où nous dormons et c’est parti pour 20 minutes de navigations dans la nuit pour atteindre les arbres à lucioles. Et une fois sur place, claquement de mains pour tout le monde ! Véritable feu d’artifice qui s’envole des arbres pour se transformer en nuage scintillant… Et c’est tout ! Honnêtement, pas vraiment de quoi modifier tous ses plans pour assister à ça… Demain journée « pékin express » au programme pour partir rejoindre la partie ouest des Philippines, l’île de Palawan.

On mange quoi à Siquijor ?

Pour la partie repas, malheureusement là non plus rien de vraiment dépaysant.

  • Villagio’s Pizza Noté comme l’un des meilleurs restau-pizzeria de Loboc, parfait pour manger en plein après-midi quand tous les autres établissement sont fermés.
  • Pour le reste des repas, nous les avons pris directement chez notre hôte, Riverside Native House : petit déj et diner au top, même s’il s’agissait essentiellement de plats occidentaux !

En conclusion !

Nous avons bien apprécié l’île de Bohol, ou plus particulièrement Loboc. Logé dans un vrai petit coin paradis au centre de tous les points d’intérêts. Ce qu’on a aimé dans cette étape, c’est le fait de profiter à la fois de la jungle, des paysages à couper le souffle et du calme reposant le long de la rivière. En résumé, une belle deuxième étape de ce mois de voyage aux Philippines entre terre et mer. Pour la suite, direction l’île de Palawan…