fbpx

Jour 2, 3 et 4 – découverte de l’île aux sorcières, 3 jours sur l’île mystérieuse de Siquijor

par | Mar 1, 2019 | Philippines | 0 commentaires

Départ pour Siquijor

Réveil difficile, nous avions réservé une chambre chez l’habitant la veille au soir, qui a été annulé dans la nuit. On fait quoi ? On cherche autre part ou dormir, il n’y a rien. On change nos plans ? Nous devions rester 2 jours sur Bohol pour ensuite rejoindre l’île de Siquijor pour 3 jours. Inversement de programme ! Il est 7h, direction le port pour prendre le premier ferry de la matinée et direction Siquijor. Les hôtels semblent moins pris d’assaut. Depuis Bohol, la route est simple. Du port de Tagbilaran à celui de Larena, directement via Oceanjet. Des départs réguliers et un temps de traversée en mer (2h), à peine le temps pour trouver un hôtel. Chose faite, on profite du trajet. L’occasion de croiser quelques dauphins qui nous accompagnent.  

Siquijor ?

Avant de continuer, un peu d’explication. Si vous vous attendez ici à voir les fameux paysages aux eaux turquoises au milieu desquelles surgissent les immenses pics rocheux, fameuse carte postale des Philippines, ce n’est pas sur cette île qu’on les trouvera. L’île de Siquijor est d’abord une île magnifique, à presque 90% recouverte de jungle et de palmiers où il règne une atmosphère particulière. On s’y sent bien, et c’est sûrement du au fait que l’île ne soit pas très prisée des touristes asiatiques et encore moins des Philippins. Pourquoi ? Sûrement à cause des histoires de sorcières qui habitent sur l’île. En plus de la sorcellerie, les habitants de l’île pratiquent également des rites voodoo notamment pour guérir des maladies. Mais promis, Siquijor est vraiment un endroit à visiter absolument. Les paysages sont magnifiques, et le top, vous ne trouverez pas beaucoup de monde qui visitent l’île et vous aurez donc ce paradis pour vous tout seul.

Comment se déplacer sur l’île de Siquijor ?

A peine débarqués, LA première chose à faire : louer un scooter ! Difficile de se déplacer sur l’île sans scooter. Directement à la sortie du port, le premier loueur avec pignon sur port (2100 PHP pour 3 jours soit environ 35 euros pour 2 scooters pour 3 jours), et direction l’hôtel.

Où séjourner sur l’île de Siquijor ?

A mi-chemin entre la ville de Siquijor et et le côté plage de l’île (San Juan), on sera pas mal. C’est d’ailleurs de ce côté que se trouvent la plupart des hébergements. Un premier aperçu le temps du trajet, on y est ! Enfin ! Paysages de rêves, soleil, chaleur, palmiers, buffles, poulets et cochons en liberté… Philippines nous voilà. Après la journée « galère » de la veille, nous voilà au paradis pour les 3 prochains jours ! Pour nos 3 jours on a séjourné au Blue Wave Inn. Face à la mer, dans de petits bungalows plantés au milieu d’un jardin de palmier, de fleurs de frangipaniers et d’oiseaux du paradis. La cadre est juste magnifique et nous avons très bien été accueillis.

Maintenant que vous savez où l’on est, voyons quoi faire à Siquijor Island.

On fait quoi à Siquijor ?

3 jours de farniente, 3 jours de détente ou de balades en scooter à travers l’île. Où exactement ? TOUTE l’île ! Ou du moins en suivant la route principale qui suit le littoral. C’est parti pour 120km, en suivant la route des principaux points d’intérêts, de quoi nous occuper toute la journée. Soleil, plage, cascades, snorkeling, rizières ou arbre magique. Et découverte de l’île. Voilà la programme de notre séjour. C’est parti !

1er jour – découverte et plage

Direction Paliton Beach, petite plage isolée, loin des hôtels, accessible par un petit chemin de terre (au niveau d’une église). Le cadre idéal pour commencer à nous mettre dans le bain. Finir la journée avec une opération masque-tuba devant un coucher de soleil.    

2ème jour – Scooters et visite de l’île

Balete Tree – L’arbre enchanté de Siquijor On commence notre première halte au Balete Tree qui est l’arbre le plus vieux de l’île. Aux propriétés magiques enchanteresses il est considéré comme un arbre sacré. Facile d’accès, en bord de route (on aura quand même perdu environ 40 minutes, à cause d’un panneau mal tourné, qui nous aura fait grimper dans les hauteurs de l’île – Qui soit dit-en passant, nous aura permis de traverser de petits villages isolés et d’avoir un point de vue spectaculaire. Petite particularité, au pied de l’arbre un bassin rempli de poissons. Fish pédicure gratuite ! – Enfin… 10PHP de droit d’accès (ouai, 0,17€). Donc au lieu de balancer du pain pour nourrir les poissons vous balancez vos pieds. Mais qui dit petits poissons, dit aussi ENOOORMES. Mais qui dit aussi lieu accessible facilement, dit déboulement de touristes en masses par mini-van. (Donc oui quand on dit qu’il n’y a pas ou peu de touristes, il faut entendre, il y en a moins qu’ailleurs…)

Les Chutes d’eau – Cambugahay Falls et Lagaan Falls 2 chutes d’eau à faire !  Les premières (Cambugahay), sont très connues, et donc… très touristiques. Mais genre touristiques, TRES touristiques. Car de touristes et rangées de scooters par dizaines. Par contre le site est juste… magnifique ! Il suffit juste de tomber à un moment moins fréquenté. Des bassins et des chutes d’eau fraiches, en pleine nature, version oasis paradisiaque ! Les secondes chutes (Lagaan Falls, situées à mi-chemin entre le Balete Tree et les Cambugahay Falls), sont plus discrètes et moins fréquentées. Moins de cascades, mais là, on est seul ! Et une fois les chutes d’eau dépassées, c’est parti pour la deuxième moitié de l’île en scooter. Au programme, paysages paradisiaques, jungles de palmiers, rizières à perte de vue, mangroves à marée basse… et retour à Larena, notre point d’arrivé de la veille.

3ème jour – Cascades et snorkeling

Fini les balades en scooter direction la plage. Mais avant ça, passage par d’autres chutes d’eau (que nous n’avions pas trouvés la veille), Lugnason Falls. Le principe, 12 cascades qui se suivent (12 cascades, 12 signes astro). Pour notre part, nous avons fait uniquement la plus basse. Bassin d’au fraiche et saut de cascades à 7 ou 8 mètres de haut, de quoi se prendre une belle claque ! Puis direction THE spot snorkeling. Ne cherchez pas plus longtemps ! Situé quasi de l’autre côté de la route du chemin qui mène aux Lugnason Falls : Tubod Beach. Petite plage résistante entre les 2 côtés du Coco Grove Beach Resort, c’est l’aquarium de Némo à 5 mètres de la plage. Au programme, journée snorkeling la tête dans l’eau, le dos au soleil pour nager au-dessus des anémones, coraux, oursins et poissons multicolores. De quoi clôturer en beauté notre séjour.  

On mange quoi à Siquijor ?

Pour la partie repas, malheureusement rien de vraiment dépaysant. D’une culture issue des hispaniques et des américains, il n’y a pas vraiment de quoi faire ressortir une spécialité locale. Burger, pâtes, pizzas ou frites. Ça ne nous a quand même pas empêché de tester quelques spots (à recommander… ou pas !)

  • Monkey Business Ambiance les pieds dans le sable. Littéralement. Et c’est le seul restaurant de l’île où nous avons pu goûter un semblant de plat typique : L’adobo de poulet (c’est pas non plus LE restau gastro)… Mais +1 pour le lieu et l’ambiance avec le groupe de musique live.
  • Baha Bar Celui là il est dans tous les guides… et on a pas compris pourquoi… Aucun intérêt. Nourriture et ambiance -1.
  • The Litlle Molmol Pizza On est arrivé par hasard au moment où nous finissions notre tour de l’île en scooter. Spécialités : pizzas. Tenue par un français, ça nous a bien dépanné en plein milieu d’aprèm quand tout les autres restau sont fermés.
  • Coco Grove Beach Resort La plage de Tubod Beach étant enclavé au milieu des 2 parties de cet hôtel, direction le restaurant pendant la pause snorkeling. +1 pour le cadre et la vue sur la mer.
  • Blue Wave Inn Là où nous avons dormi, nous avons été super accueilli. De super conseils pour visiter l’île ou même pour nous aider à réserver la suite de notre séjour. Cuisine et p’tit déj au top + 1 pour la vue combinée piscine + mer.

En conclusion !

L’île de Siquijor est un vrai paradis à 2h de bateau de l’île de Bohol. Ce qu’on a aimé dans cette étape, c’est le fait de profiter à la fois de la jungle et de ses cascades tout en pouvant se détendre pendant 2 jours puis de nous détendre au bord de la mer et faire du snorkeling en restant en bord de plage. En résumé, une belle première étape de ce mois de voyage aux Philippines entre terre et mer.

Nous avons adoré les endroits que nous avons visités. Entre les différentes chutes d’eau cachées en pleine jungle, une île quasi déserte de tout touriste, et des plages offrant des minis spots de snorkeling… l’idéal pour se dépayser et entamer nos premiers jours de ce séjour. En revanche nous ne sommes par contre pas encore tombés sous le charme des spécialités culinaire philippines… Dans l’ensemble, Siquijor est une excellente destination de vacances, que tu voyages seul, en couple, ou avec des amis.

Pour la suite, (re) direction l’île de Bohol…