fbpx

Jour 18 – Dernier jour au Vietnam et retour à Ho-Chi-Minh

Aujourd’hui, on quitte Phu Quoc ! Un peu déçu du séjour, heureux de retrouver le continent.

Au programme, retour dans le District 1, et retour à l’hôtel qui nous avait accueilli le premier jour, le Beautiful Saigon Boutique Hotel. Prix accessible, piscine, restaurant, de quoi se reposer un peu avant de ressortir. Au programme, petite virée au marché couvert pour les derniers achats. Le soir, on assiste à la mise en place du marché de nuit. Un vrai spectacle !

Le dernier soir, l’occasion de se faire plaisir et de tester un restaurant à l’aveugle, « Le noir ». Le principe, passer un repas dans le noir total, servi par des aveugles, et tenter de deviner et de déguster ses plats. Une dernière façon de découvrir ce que le Vietnam avait à nous offrir… on conseille ! À faire et a refaire, d’autant que plusieurs types de menus sont proposés. Une vraie expérience !! Une vraie note positive pour finir ce séjour.

Dernier jour, dernière soirée, demain matin on quitte le Vietnam. Départ pour Bangkok le temps d’une escale avant de rentrer en France.

Jour 12 à 17 – 5 jours sur l’île de Phu Quoc

5 jours sur l’île de Phu-Quoc

Jour 1

Départ matinal pour Da Nang, embarquement direction l’île de Phu Quoc. Malheureusement, le temps n’est pas avec nous… arrivée sur l’île sous la pluie.

Pour notre séjour sur l’île, nous avons choisi « Chez Carole ». L’hôtel est isolé au nord de l’île, aucun restaurant à moins de 10 minutes en scooter (a part celui de l’hôtel).. il nous suffira pour déjeuner, mais pour le soir nous partons explorer. Et en effet… 30 minutes à marcher, sans grand résultat… seul restaurant ouvert, une petit bicoque en bord de rivière, qui au final deviendra nôtre cantine pour les prochains soirs compte tenu de la qualité et du prix « touristique » de la carte de l’hôtel.

Jour 2

Deuxième jour sur l’île, sous la grisaille on décide de partir découvrir le sud. Et c’est parti pour pas moins de une heure de scooter. (Je vous l’avais dis.. l’hôtel étant au nord de l’île, chaque déplacement se fera en scooter, avec à chaque fois au minimum 20 à 30 minutes de scooter). Passage par le centre avec découverte de la ville principale, puis direction le sud pour découvrir la plage de Sao Beach.

L’occasion de découvrir également l’ancienne prison américaine, les villages de pêcheurs et les usines de la fameuse sauce de poisson Nuoc-Man.

Côté plages, rien à dire, étendues de sables blancs, palmiers et eau turquoise… côté fréquentation.. on retrouve nos touristes chinois, débarqués par cars.. question discrétion et tranquillité, on repassera.. on préférera battre en retraite et rejoindre la ville pour découvrir le marché. Une sorte de halle à ciel ouvert longeant le fleuve, à parcourir en scooter, ou les habitués s’arrêtent directement devant chaque marchand pour acheter les ingrédients façon MacDrive prêt à emporter. Une chose est sûre, il ne faut pas avoir peur. Pour quelqu’un qui n’avait jamais fais de scooter quelques jours avant, nous voilà plongés dans la jungle urbaine et la folie des locaux. Un bain de foule avant de découvrir le marché nocturne situé le long du fleuve. Marché (très) touristique, qui nous suffira pour dîner avant de rentrer.

Jour 3

On laisse passer la pluie du matin puis direction le nord de l’île, à la pointe, pour découvrir (de loin) les côtes cambodgienne. Un jour on ira… A se perdre dans les routes, on découvre un hôtel-restaurant, isolé de tout, (le Hula Hula) qui nous accueille pour déjeuner. Nous sommes les seuls. Pour le reste de la journée, direction l’est de l’île, mais stoppé en chemin par la pluie. Premier refuge à proximité, une ferme de poivre. Quelle chance ! Une vraie découverte. Au programme, dégustation de la bière locale brassée sur place et visite de la plantation des poivriers.

Jour 4

Aujourd’hui, pas beaucoup de chance… pluie, pluie, tempête, pluie… Journée dans la chambre de l’hôtel. Nous qui avions pris l’option bungalow de luxe à prix réduit hors saison avec vu sur mer… Ce sera vu sur mer déchainée et ciel noir.

Jour 5

Aujourd’hui, le soleil semble apparaitre, on repart au sud de l’île pour les plages. Matinée au soleil, repas sous un déluge de pluie. A peine le temps d’une accalmie pour reprendre les scooter et rentrer, en priant qu’il ne pleuve pas plus… Prière ratée.. C’est le retour du déluge. Le retour se fera par intermittence. Route, pluie, pause… On tente, on finira sous la pluie. Une seule hâte, retrouver l’hôtel. Le soir, l’occasion de ressortir à proximité de l’hôtel et de découvrir… LA RUE des restaurants du nord de l’île. Si on avait su… pour ceux que ça intéresse et qui sont perdus comme nous…

Bilan du séjour sur l’île : mitigé. Une île en pleine construction, et le temps n’étant pas avec nous, nous n’avons pas vraiment pu en profiter…

Demain matin, départ dès l’aube. Retour sur le continent et direction Ho-Chi-Minh !

Jour 10 et 11 – 2 jours à Hoï-An, ville des lampions

Direction Hoï-An, 2 jours dans la ville aux lampions

Une nuit dans le train

Départ en train de nuit, une première ! Et si vous aviez lu le précédent article, nous étions en route pour Hué. Alors pourquoi « 2 jours à Hoï-An »? Tout simplement parce que nous avons changé nos plans à la dernière minute. Un peu déçus des vestiges vietnamien, nous misons sur le paysage local, et Hué, uniquement réputée pour son ancienne cité impériale, nous a fait douter de son intérêt. Et aussi parce qu’avant d’y aller, on a pu tomber sur le blog de Brice, qui décrit photos à l’appui, la visite pas à pas de à cité… Changement de billets, direction Da-Nang, puis Hoï-An, réputée pour son ancienne ville et ses lanternes.
À bord du train, couchette pour 4, que l’on partage avec 2 espagnols. Parfait. Pas de famille vietnamienne ayant acheté 2 places pour empiler toute une famille entière.
Il ne faut pas avoir le sommeil léger. En guise de nuit, ce sera plutôt un tour en montagne russes simulateur de mouvement. Arrivée à Hué à 9h, tout le monde descend. Tout le monde, sauf nous, on continue la route en train pour Da-Nang, réputée pour ses paysages entre montagne et mer.

Découverte de Hoï-An

À peine le temps d’arriver à l’hôtel, à l’extérieur de la ville, que l’on repart en scooter direction la vieille ville. Ici c’est l’effervescence de la ville, bien loin de la tranquillité de Tam-Coc. Difficile de trouver sa place au milieu des joyeux conducteurs, et dans une ville inconnue, je vous laisse imaginer la pagaille. Qu’à cela ne tienne, parking « surveillé » de trottoir, (ici pour se garer c’est très simple, il suffit de se mettre sur le trottoir et des gardiens improvisés vous surveille le scooter pendant votre virée, moyennant bien sûr) et en route pour arpenter les petites rues de la ville.

Ce qui frappe au premier coup d’œil, ce sont les couleurs de la ville. Des façades jaunes, rouges, roses… C’est ça qui illumine la ville. Ça, et les lanternes! Des centaines de lampions, en papier, en soie ou en bambous sont accrochés un peu partout.

En revanche, comme attendu, les rues sont surpeuplées de touristes. Des asiatiques pour la plupart. Il est difficile d’avancer sans être confronté à un groupe de parapluies ambulants. Pour nous ce sera virée sur les quais, déambulation dans les rues. Vivement ce soir qu’est les lanternes s’allument.

Comme espéré, la nuit venue, plus de « touristes ». Quelques occidentaux venus profiter du spectacle. Toute la ville change de décor et les façades colorées de la journée laissent place aux multitudes de lanternes qui éclairent les rues. Sur les façades des bâtiments, en guirlande suspendues dans la rue, dans les arbres, sur la rivière, il y en a partout. Le spectacle en vaut la peine.

Journée plage à An-Bang

Deuxième jour à Hoï-An, direction la plage de An Bang, considérée comme l’une des plus belle plage du Vietnam. La saison oblige, ce sera sous un ciel gris que nous la découvrons. L’occasion de nous attarder en terrasse de restaurant. Dans un boui-boui repéré par avance, les pieds dans le sable, vue prenante sur l’horizon de la mer de Chine, et pour repas, Saint-Jacques, écrevisses et autre crustacés… le top ! Pour la suite de la journée, plage, plage et plage avant que la pluie ne revienne.

Virée nocturne dans les rues de Hoï-An. L’occasion de se perdre dans un restaurant fréquenté à 200% par des locaux. Un conseil, mieux vaut ne pas être regardant sur le lieux, loin de toute notion d’hygiène européenne, en revanche, question nourriture… là on y est ! Fondue vietnamienne au poisson !

Demain matin, première heure, départ pour l’île de Phu Quoc, dans la mer de Thaïlande, à la frontière du Cambodge. Au programme, découverte de l’île et de ses plages…

Jour 7, 8 et 9 – 3 jours à Tam-Coc dans la baie terrestre

Direction la région de Ninh Binh

Au vue de la météo et des risques de pluie au nord, le choix d’aller découvrir la baie d’Halong terrestre aura gagné. Et après les quelques déception que nous avons eu avec la baie maritime, il faut que l’on se réconcilie avec le Vietnam.

Direction Tam-Coc, en plein cœur de la baie.

Après différents transferts de navettes et taxi, premier passage à l’hôtel au Tam Coc Palm House (lien ici) pour déposer les sacs et surtout faire connaissance avec nos 2 meilleurs amis pour les 3 jours à venir : Scooter 1 et Scooter 2 ! Après une brève présentation des coins à voir aux alentours par notre hôtelière, et la réservation pour notre prochain transfert pour la suite du voyage (ce sera train de nuit), c’est parti ! Nous voilà à la découverte de cette fameuse « baie ». Et là… Spectacle garanti ! À peine les premiers mètres entamés la paysage nous accueille à bras ouverts. Au milieu des rizières et des étangs de nénuphars apparaissent ces étranges pics rocheux, entre lesquels se mêlent les vendeurs ambulants aux chapeaux chinois à vélo et les animaux déambulant sur la route en toute liberté (chèvres, canards, buffle….)

Enfin ! Voilà le Vietnam que l’on attendait de découvrir depuis le début du voyage.
Au programme de l’après-midi, visite d’un site abritant plusieurs temple, cachés entre les roches, et petit tour dans les alentours, juste pour profiter du paysage. Un vrai sentiment de liberté.

Pagode de Bin Dinh et ancienne capitale de Hoa Lu

Deuxième jour, en route pour visiter le site de la plus grande pagode du Vietnam, à 30km de là. 30km de paysage tout aussi incroyable que la veille. Direction la pagode de Bai Dinh. Basé sur les vestiges d’un ancien site, les édifices ont finis d’être reconstruits en 2014… Autant dire que tout a l’air ultra moderne. 4km de couloir et de jardins nous attentent. Température extérieure, environ 37°C, ressenti 60 ! Heureusement la majeure partie du site se fait à l’ombre. Fin de visite puis direction Hoa Lu, l’ancienne capitale du Vietnam (en 900 quelque chose). Là, c’est plutôt l’inverse, il ne reste quasiment rien, si ce n’est 2 vestiges de temples, sans grand intérêt. Et en prime, on nous offre un orage. Quelle chance ! Ce sera l’occasion de s’arrêter manger et de reprendre des forces, l’après-midi s’annonce sportive.

La grotte Mua

Direction la fameuse grotte Mua. En soit, rien d’exceptionnel (en fait rien du tout même), mais ce qui vaut le détour, c’est la vue spectaculaire depuis son point de vue le plus haut, visible aux alentours par la présence d’une immense statue de dragon qui surplombe la montagne. Le seul hic, c’est qu’il faille grimper à flanc de rocher environ 500 marches. C’est parti pour environ 30 minutes d’ascension (je suis sûr qu’en réalité on a du mettre entre 1h et 2h – on était plus occupé à compter les marches façon compte à rebours). Et au final… We did it ! La vue panoramique sur toute la baie est juste incroyable. Mais qui dit montée, dit re-descente ! Et par le même chemin. Heureusement que nous sommes en scooter pour rentrer (grand respect pour ceux qui reprennent un vélo, pour ma part mes jambes tremblent toutes seules).

Les rivières de Tran Gan

Dernier jour à Tam Coc, ce soir départ en train de nuit pour Hué (ce qui nous nous permet de combiner transfert + nuit = temps + argent gagnés). Matinée découverte en barque sur la rivière Ngo Dong dans l’un des nombreux circuits de la région. Pour nous ce sera le site de Tran Gan (qui, au passage, à servi de décor pour les scènes du remake de King-Kong). 2h30 de balade entre les formations rocheuses, à se coucher (littéralement) dans la barque dans les passages de grottes, et à admirer les paysages et les temples. Seul petit hic, on avait réussi à partir tôt pour éviter la horde de touristes, mais on se fait vite rattraper par un groupe d’une dizaine de barques remplies de chinois (ou japonais ?). Au prochain arrêt, on les laisse partir en premier! Chose faite, on continue la balade, seuls, au milieu du cours d’eau. Bref instant de tranquillité. Il aurait fallu faire la visite à 7h pour avoir personne – et encore, la balade durant 2h30, nous n’y aurions pas échappé à la fin.

Pour l’après-midi, détente à la piscine (notre hôtel n’en ayant pas, il nous a suffit d’aller 100m plus loin, Chez Loan, pour profiter de la piscine d’un hôtel voisin).

Ce soir c’est départ pour Hué en train de nuit. Qui serons nos compagnons de cabines…?

Les 3 jours passés à Tam-Coc auront été les meilleurs jours depuis le début du parcours. Les responsables du HomeStay étaient adorables, les enfants essayaient de communiquer avec nous, et les dîners avec les autres visiteurs permettent de partager le repas (préparé maison – un délice) et d’échanger sur les parcours de chacun (et surtout de perfectionner notre anglais, notre américain, notre espagnol, ou notre langue des signes pour réussir à tous se comprendre). Et quand c’est l’hôtel qui te réserve tes billets de train, c’est encore mieux !

Tam-coc, vraie découverte, qui vaut mille fois sa grande sœur la baie d’Halong maritime.

Jour 5 et 6 – 2 jours de croisières dans la baie d’Halong

Départ pour la baie d’Halong

Comment ne pas aller au Vietnam sans passer par la fameuse baie d’Halong ! C’est ce que tout le monde dit.
À peine arrivés à Hanoï, sur les conseils de l’hôtel nous réservons une croisière dans la mythique baie d’Halong. Ou ce sera plutôt sa petite petite sœur, « Lana Bay ». Pour faire simple, la baie d’Halong est en réalité composée de plusieurs sites qui gravitent autour de l’île de Cat Ba. Lana Bay étant située derrière l’île cela nous permettra, aux dires de notre hôte, de croiser moins de touristes.

C’est parti, transfert en mini bus de Hanoï jusqu’à l’embarcadère, puis navette bateau pour rejoindre le bateau de croisière.

La croisière s’amuse

Environ 10 cabines sur le bateau, dans un bateau mi-croisiériste mi-jonque chinoise. A bord, ils ont mis le paquet. De prime abors ça n’a pas l’air trop mal. On enchaîne directement avec un déjeuné « vietnamien » de plusieurs plats (on a connu mieux); Et nous voilà déjà à naviguer au milieu de ces rochers tout droit sortis des eaux. Au programme de la journée visite de sites et plongée… En réalité ce sera visite express d’un lagon au milieu d’une cinquantaine d’autres touristes et 10 minutes de nage en pleine mer. Pour le côté authentique et seuls, on repassera. Puis mise à l’eau de l’ancre et soirée « traditionnelle vietnamienne »; En guise de tradition nous avons droit à l’équipage du bateau déguisé en joueurs de cithare et des plats sans vraiment d’interêt gustatif ou authentique… On sent qu’on est vraiment dans un circuit formaté de groupe ou le but est de nous faire croire à une immersion dans la culture en nous calant par-ci par-là quelques chinoiseries sans intérêt.

La soirée se passera à l’intérieur du bateau à observer les éclairs aux alentours en priant d’éviter une tempête de nuit – On aurait du prier plus. Nous avons également eu droit à une initiation à la pêche au poulpe de nuit, qui s’est soldé par un lancer de fil de pêche dans l’eau durant 20 minutes sans grand résultat…

Le lendemain, réveil dans la brume. Le lieu à l’air mystique. Au programme, kayak en mer, sous un ciel capricieux, et retour à bord pour un dernier déjeuner avant de rentrer à terre. Au final 24h passées dans la baie (oui 2 jours une nuit, c’est en réalité de 12h à 12h) sans réel moment de découverte. Dommage.

Sentiment mitigé

Après réflexion, nous aurions peut-être dû partir directement sur Cat Ba pour nous organiser notre propre visite de la baie. Les circuits pré-formatés sans réelles surprises calqués sur les dizaines d’autres circuits identiques ne valent pas les découvertes improvisées… Le parcours au milieu de ces roches karstiques de la baie n’en reste pas moins mystérieux et spectaculaire, mais loins de la pollution touristique aurait été préférable (au sens propre et figuré; Je ne souhaite à personne de tomber au milieu d’une visite d’un site au moment du débarquement d’un car de chinois).

Est-ce que la mythique baie d’Halong continue-t-elle d’être un passage inévitable lors d’un passage au Vietnam ? Au moins, nous l’avons vu !

Retour à la capitale

Retour sur Hanoï (viiiite un vrai plat vietnamien !!!). L’occasion de passer une dernière soirée dans la capitale, de goûter au détour d’une rue les fameux BanMi (seul héritage culinaire français ; Une mini baguette de pain, remplie de viande, légumes et sauces… C’est un peu comme si vous deviez manger les restes d’un BoBun dans un sandwich; En deux mots : une tuerie! C’est super bon ça !) et de profiter une dernière fois de la folie des rues de cette ville.

[Au passage, de retour à l’hôtel nous en avons profité pour donner notre sentiment au sujet de la croisière… 5 minutes plus tard nous rencontrions les représentant du croisiériste qui souhaitait en savoir plus et connaître notre sentiment sur ce qui avait été proposé, et en guise de remerciement (ou d’excuse), un cadeau typique du Vietnam et une enveloppe de remboursement d’une partie de la somme payée. Comme quoi, il ne faut jamais hésité à donner son avis sur ce qui est proposé.]

Sapa, Ninh Binh, Sapa, Ninh Binh… Les fameuses rizières en étage au nord du pays où la baie terrestre un peu plus au sud de Hanoï… La suite du programme est à l’heure de la réflexion pour continuer notre tour du Vietnam. 

Jour 3 et 4 – Découverte de Hanoi, la capitale

Jour 3 – Découverte de Hanoi

Aujourd’hui départ pour Hanoi. On traverse tout le pays en avion pour passer du Sud au Nord. Et le soleil est avec nous. Ambiance différentes. Direction l’ancienne ville. Un quadrillage de rues, qui s’entremêlent où chacune d’entre-elles était spécialisée dans un artisanat, la rue des lampions, des échelles, des cages, dés frappeurs de métaux… Même si aujourd’hui les boutiques tendent plus à se spécialiser dans la vente de jouets et de peluches en lots, il en reste quelques unes qui continuent le travail d’artisanat… Au programme de la journée, découverte de la vielle ville et de ses corporations.

Ce qui marque au premier coup d’œil, c’est que la ville ne ressemble pas à une ville, bien évidemment il y a du monde, des vendeurs de bouffe à tous les coins de rue et des klaxons mais si l’on compare à Hô-Chi-Minh ou Bangkok, aucun grand immeuble, ils sont tous,en cours de construction ou à l’extérieur de la ville, assez peu de choses qui paraissent nouvelles, des arbres semblant être là depuis des décennies qui ombragent les rues ; Et plein de vendeurs ambulants de partout avec le fameux “chapeau chinois”, bref de prime abord ça a l’air génial et dépaysant.

L’occasion de nous perdre dans ces rues. Petite visite par l’ancienne prison « maison centrale », qui relatent les conditions d’incarcération des prisonniers d’Indochine par les Français – autant dire qu’on a pas vraiment été tendre avec eux – et passage par le lac Hoan Kiem avant de retomber dans le dédale de rues. Difficile de s’y retrouver, elles se ressemblent toutes, et leurs noms semblent identiques.

Touristes et tourisme

Bilan d’une première journée à Hanoi : beaucoup de touristes ! Trop. Tout est fait pour le tourisme. L’ancienne ville semble envahie d’occidentaux et d’asiatiques venus en masse pour visiter la région. Des pousses-pousses sillonnent les rues suivis de voiturettes ouvertes pour des visites guidées de la ville « authentique ». Et le soir, les magasins laissent places aux restaurants qui essaient d’attirer par des rabatteurs les touristes à venir manger.

Il suffit de s’en éloigner pour avoir un peu de tranquillité, et réussir à trouver les rues qui ne semblent être fréquentées que par les locaux. Une chose est sûre, c’est là que nous allons.

Jour 4 – visite de la ville

Deuxième jour à Hanoi et réveil sous une pluie fine, super ça va nous rafraîchir. Enfin, c’est ce qu’on croyait. Humidité de l’air 80%… C’est presque si on regrette pas le soleil de la veille. Au programme, Visite de la plus ancienne pagode de la ville, des jardins du mausolée d’Hô-Chi-Minh, du temple de la littérature et de l’ancienne citadelle impériale.

Au passage, expérience locale pour le déjeuner, ce sera assis sur 2 tabourets en plastique dignes des accessoires de chambre d’IKEA, en bord de trottoir, pour goûter le plat typique de la ville, le Bun Cha, soupe de porc grillé dans lequel on plonge vermicelles et feuilles aromatiques. (Pour info, Bun signifiant vermicelles de riz, quasi tous les plats s’appellent Bun quelque chose…). Et pour un total de 80.000 dong, l’expérience aura été réussie (en gros pour moins de 3€ à 2, on s’est régalé)!

Demain matin, départ pour 2 jours dans la Baie d’Halong !