fbpx

Jour 3 – Découverte de Hanoi

Aujourd’hui départ pour Hanoi. On traverse tout le pays en avion pour passer du Sud au Nord. Et le soleil est avec nous. Ambiance différentes. Direction l’ancienne ville. Un quadrillage de rues, qui s’entremêlent où chacune d’entre-elles était spécialisée dans un artisanat, la rue des lampions, des échelles, des cages, dés frappeurs de métaux… Même si aujourd’hui les boutiques tendent plus à se spécialiser dans la vente de jouets et de peluches en lots, il en reste quelques unes qui continuent le travail d’artisanat… Au programme de la journée, découverte de la vielle ville et de ses corporations.

Ce qui marque au premier coup d’œil, c’est que la ville ne ressemble pas à une ville, bien évidemment il y a du monde, des vendeurs de bouffe à tous les coins de rue et des klaxons mais si l’on compare à Hô-Chi-Minh ou Bangkok, aucun grand immeuble, ils sont tous,en cours de construction ou à l’extérieur de la ville, assez peu de choses qui paraissent nouvelles, des arbres semblant être là depuis des décennies qui ombragent les rues ; Et plein de vendeurs ambulants de partout avec le fameux “chapeau chinois”, bref de prime abord ça a l’air génial et dépaysant.

L’occasion de nous perdre dans ces rues. Petite visite par l’ancienne prison « maison centrale », qui relatent les conditions d’incarcération des prisonniers d’Indochine par les Français – autant dire qu’on a pas vraiment été tendre avec eux – et passage par le lac Hoan Kiem avant de retomber dans le dédale de rues. Difficile de s’y retrouver, elles se ressemblent toutes, et leurs noms semblent identiques.

Touristes et tourisme

Bilan d’une première journée à Hanoi : beaucoup de touristes ! Trop. Tout est fait pour le tourisme. L’ancienne ville semble envahie d’occidentaux et d’asiatiques venus en masse pour visiter la région. Des pousses-pousses sillonnent les rues suivis de voiturettes ouvertes pour des visites guidées de la ville « authentique ». Et le soir, les magasins laissent places aux restaurants qui essaient d’attirer par des rabatteurs les touristes à venir manger.

Il suffit de s’en éloigner pour avoir un peu de tranquillité, et réussir à trouver les rues qui ne semblent être fréquentées que par les locaux. Une chose est sûre, c’est là que nous allons.

Jour 4 – visite de la ville

Deuxième jour à Hanoi et réveil sous une pluie fine, super ça va nous rafraîchir. Enfin, c’est ce qu’on croyait. Humidité de l’air 80%… C’est presque si on regrette pas le soleil de la veille. Au programme, Visite de la plus ancienne pagode de la ville, des jardins du mausolée d’Hô-Chi-Minh, du temple de la littérature et de l’ancienne citadelle impériale.

Au passage, expérience locale pour le déjeuner, ce sera assis sur 2 tabourets en plastique dignes des accessoires de chambre d’IKEA, en bord de trottoir, pour goûter le plat typique de la ville, le Bun Cha, soupe de porc grillé dans lequel on plonge vermicelles et feuilles aromatiques. (Pour info, Bun signifiant vermicelles de riz, quasi tous les plats s’appellent Bun quelque chose…). Et pour un total de 80.000 dong, l’expérience aura été réussie (en gros pour moins de 3€ à 2, on s’est régalé)!

Demain matin, départ pour 2 jours dans la Baie d’Halong !