5 jours sur l’île de Phu-Quoc

Jour 1

Départ matinal pour Da Nang, embarquement direction l’île de Phu Quoc. Malheureusement, le temps n’est pas avec nous… arrivée sur l’île sous la pluie.

Pour notre séjour sur l’île, nous avons choisi « Chez Carole ». L’hôtel est isolé au nord de l’île, aucun restaurant à moins de 10 minutes en scooter (a part celui de l’hôtel).. il nous suffira pour déjeuner, mais pour le soir nous partons explorer. Et en effet… 30 minutes à marcher, sans grand résultat… seul restaurant ouvert, une petit bicoque en bord de rivière, qui au final deviendra nôtre cantine pour les prochains soirs compte tenu de la qualité et du prix « touristique » de la carte de l’hôtel.

Jour 2

Deuxième jour sur l’île, sous la grisaille on décide de partir découvrir le sud. Et c’est parti pour pas moins de une heure de scooter. (Je vous l’avais dis.. l’hôtel étant au nord de l’île, chaque déplacement se fera en scooter, avec à chaque fois au minimum 20 à 30 minutes de scooter). Passage par le centre avec découverte de la ville principale, puis direction le sud pour découvrir la plage de Sao Beach.

L’occasion de découvrir également l’ancienne prison américaine, les villages de pêcheurs et les usines de la fameuse sauce de poisson Nuoc-Man.

Côté plages, rien à dire, étendues de sables blancs, palmiers et eau turquoise… côté fréquentation.. on retrouve nos touristes chinois, débarqués par cars.. question discrétion et tranquillité, on repassera.. on préférera battre en retraite et rejoindre la ville pour découvrir le marché. Une sorte de halle à ciel ouvert longeant le fleuve, à parcourir en scooter, ou les habitués s’arrêtent directement devant chaque marchand pour acheter les ingrédients façon MacDrive prêt à emporter. Une chose est sûre, il ne faut pas avoir peur. Pour quelqu’un qui n’avait jamais fais de scooter quelques jours avant, nous voilà plongés dans la jungle urbaine et la folie des locaux. Un bain de foule avant de découvrir le marché nocturne situé le long du fleuve. Marché (très) touristique, qui nous suffira pour dîner avant de rentrer.

Jour 3

On laisse passer la pluie du matin puis direction le nord de l’île, à la pointe, pour découvrir (de loin) les côtes cambodgienne. Un jour on ira… A se perdre dans les routes, on découvre un hôtel-restaurant, isolé de tout, (le Hula Hula) qui nous accueille pour déjeuner. Nous sommes les seuls. Pour le reste de la journée, direction l’est de l’île, mais stoppé en chemin par la pluie. Premier refuge à proximité, une ferme de poivre. Quelle chance ! Une vraie découverte. Au programme, dégustation de la bière locale brassée sur place et visite de la plantation des poivriers.

Jour 4

Aujourd’hui, pas beaucoup de chance… pluie, pluie, tempête, pluie… Journée dans la chambre de l’hôtel. Nous qui avions pris l’option bungalow de luxe à prix réduit hors saison avec vu sur mer… Ce sera vu sur mer déchainée et ciel noir.

Jour 5

Aujourd’hui, le soleil semble apparaitre, on repart au sud de l’île pour les plages. Matinée au soleil, repas sous un déluge de pluie. A peine le temps d’une accalmie pour reprendre les scooter et rentrer, en priant qu’il ne pleuve pas plus… Prière ratée.. C’est le retour du déluge. Le retour se fera par intermittence. Route, pluie, pause… On tente, on finira sous la pluie. Une seule hâte, retrouver l’hôtel. Le soir, l’occasion de ressortir à proximité de l’hôtel et de découvrir… LA RUE des restaurants du nord de l’île. Si on avait su… pour ceux que ça intéresse et qui sont perdus comme nous…

Bilan du séjour sur l’île : mitigé. Une île en pleine construction, et le temps n’étant pas avec nous, nous n’avons pas vraiment pu en profiter…

Demain matin, départ dès l’aube. Retour sur le continent et direction Ho-Chi-Minh !