fbpx

#2 – Jour 1 & 2 : Premiers pas à Bangkok !

par Juil 29, 2017Thaïlande0 commentaires

Premier jour à Bangkok!

On y est (ou plutôt première après-midi)! Heure locale 14h; + 5 heures dans la tête !
Après 11h de vol entassés, serrés et la faces collées sur le siège du passage de devant, nous voilà en train de survoler la campagne thaïlandaise. Une chose est sûre, c’est un pays vert (vert bambous, vert nénuphar, vert bonsaï ou vert prairie, ils y sont tous) ! Le temps de débarquer, de passer le contrôle d’immigration (2h.. faut savoir être patient) et nous voilà en route pour le cœur de la ville. 20 Minutes de métro et 30 minutes de taxis plus tard nous arrivons enfin à l’hôtel !

Bangkok ?

Visiter Bangkok est une étape incontournable lors d’un voyage en Asie du Sud-Est. La capitale thaïlandaise est devenue il y a quelques années la destination la plus visitée au Monde devant Londres et Paris. Beaucoup commencent leur voyage en Thaïlande par visiter Bangkok, d’autres y font escale au milieu ou à la fin de leurs vacances.

Où séjourner à Bangkok ?

Comme la plupart des touristes qui arrivent à Bangkok pour la première fois, direction la quartier de Khao San road. Au bord du Chao Phraya, direction le New Siam Riverside. Idéal pour une première !

Pour y arriver depuis l’aéroport, il suffit de prendre la ligne de métro aérienne puis la suite en tuktuk. Et nous voilà plongé à 2 pas du quartier des routards. Avec en prime la piscine ! Après 24h dans les avions et les aéroports, c’est le pied !

Première après-midi à Bangkok

Découverte de Khao San Road et Soi Rambutti

Le temps d’une douche (la dernière date quand même de la veille 5h du matin) et nous repartons aussitôt à l’assaut des rues de Khao San Road et de Soi Rambuttri ! Une véritable plongée dans l’univers Bangkokois! Échoppes, restaurants et remorques embullantes animent les rues abritées par d’immenses arbres aux guirlandes multicolores. Mais également les masseuses (les vraies) attendent les locaux et les touristes, transats en extérieur posés en invitation.

On passe devant l’un d’entre eux, la terrasse et l’intérieur sont remplis (c’est plutôt bon signe), on hésite; une grand-mère thaïlandaise, toute droit sortie d’un manga oriental, nous conseille et semble, le pouce levé, nous confirmer sa bonne réputation. Ok mamie! On y va! Et on opte pour le massage thaï 1h (gros doute lorsque les masseuses nous emmène à l’étage..et nous demande de nous déshabiller. Finalement ce ne sera que pour changer de tenue et revêtir un habit plus « spa »). Ça commence ! Et après quelques minutes à nous avoir fait craquer les orteils, les voilà qui nous montent littéralement dessus! Accrochées à des tringles, elles nous piétinent ! Et sans ménagement ! Le « show » continu… elles nous enfoncent coudes, genoux et talons. Aucune partie n’est oubliée; Mollets, cuisses, ventre, dos, omoplates… Et ça craque! Pas facile de se relaxer, même si elles semblent insister sur le principe… (plus communément prononcé « rrrrilassse », il est déjà difficile de comprendre la demande, et encore moins de l’appliquer) On fait c’qu’on peut… Faut dire que c’est pas facile de se « rrrilasser » quand la jambe gauche passe par dessus la droite, qu’au milieu est coincé un bras tandis que l’autre est tiré en arrière par wonder-woman qui nous enfonce son pied entre les 2 omoplates. Après une 1h, finalement, j’ai l’impression qu’elles nous ont remis tout le corps en place! Et après pas moins de 24h de voyage, ça fait du bien! (Et aucun « happy ending » n’a était proposé ! -pour ceux qui se poseraient la question-)

Après cette première expérience, partons à la découverte du quartier et à la recherche de quoi manger! La frénésie de la ville commence. Les rues se sont remplies, les thaïlandais et touristes se mélangent, les rabatteurs de « ping-pong show » et « massage with ending » se mêlent également à la foule. Nous voilà attablés à la terrasse d’un restaurant, avec en guise de cuisine une remorque de rue pas plus grande qu’une kitchenette d’étudiant. Pad-Thai poulet, poulpes en salade, et Bières Chang & Singha au menu ! Top ! Le temps d’en reboire une (ou deux) sur le chemin du retour, il est temps de se rentrer; Fatigue et décalage horaire se font sentir.

Au programme de demain: le Palais Royal, les temples, les bouddhas assis, debout, couchés et certainement l’envie de se perdre dans la ville…

2ème jour à Bangkok et la découverte de ses temples

Que voir, quoi faire à Bangkok ?

On n’a jamais le temps de s’ennuyer à Bangkok. Première « vraie » journée sur Bangkok ! Et décalage horaire oblige, nous voilà levés dès l’aube. Qu’à cela ne tienne, l’avenir appartient à ce qui se lèvent tôt , mais les visites des temples et monuments de Bangkok aussi! Pour notre premier jour, direction les temples.
À peine le temps d’avaler quelques fruits et 2 toast et nous voilà parti à bord d’une embarcation à sillonner le Chao Praya River. L’avantage c’est qu’ils sont positionnés pour la plupart le long du fleuve. Nous n’avons qu’à sortir du New Siam Riverside côté fleuve et récupérer la navette qui nous déposera aux différents sites. L’occasion de se mêler aux habitants de la ville (occasion presque ratée – Dimanche 1er week-end end d’août – il y a quand même plus de touristes que de thaïlandais sur ce bateau! Là soleil est là, le ciel bleu et dégagé, pas un nuage, la journée va être très chaude!

1. Wat Phra Kaeo, le palais royal

Premier arrêt, le Wat Phra Kaeo, le Palais Royal et son bouddha d’émeraude.
La première chose qui marque en arrivant au Palais, c’est l’immensité du lieu et l’apparition des premiers toits de temples et autres chapelles qui habitent l’enceinte, la seconde, c’est le monde ! Une foule inimaginable semble s’enfoncer au travers de la muraille, accompagnée de drapeaux guide touristiques pour groupes de 10 personne et plus, parapluies et autres ombrelles asiatiques! Mais également une grande partie des habitants de la ville, vêtus de noir, et venus en deuil pleurer la mort du roi (mort 10 mois plus tôt – sachant que la période de deuil est prévue sur 1 an). Il va donc être très difficile de s’avancer dans la foule pour admirer ce premier lieux de la « to-do-list » prévue. On tente le coup! Si on avait su… Le nombre de personnes présentent dans l’enceinte du Palais doit s’élever à 3 personnes par m2! Qui plus est, il est interdit de franchir la muraille sans un pantalon, chevilles couvertes! La température monte d’un cran.

Le temps de faire le tour de 1er temple doré, et nous voilà mêlée à une marée humaine en route pour le temple abritant le fameux bouddha d’émeraude. Sans parler du fait qu’il faille laisser les chaussures à l’extérieur des murs, nous sommes en plein parcours du combattant! Enfin à l’intérieur, le voilà ! À travers les multitudes de têtes devant nous, perché sur un monticules doré, jonché de nombreuses offrandes, il apparaît, du haut de ses 75cm! (placé à 11m plus bas, il nous en paraît 20, et conditions de visites oblige, pas de photos souvenir pour pour en témoigner la preuve!

Le temps de retrouver notre chemin et nous voilà ressortis du Palais, quittant la foule, en direction de la prochaine étape, le Wat Pho, tempe du bouddha couché!

2. Wat Pho, le fameux temple au bouddha couché

Le temps de longer quelques minutes le Palais et nous voilà déjà à la seconde étape du parcours.

Caché derrière une enceinte discrète, le bouddha semble n’attirer que quelques touristes. La folie et la démesure du Palais Royal ont fait place au calme et à la tranquillité. Le temps de passer les différentes étapes habituelles (guichets, chaussures, faut-il remettre un pantalon?), le bouddha nous fait face! Ou plutôt nous fait profil, car en position couché, long de 45m et haut de 15m, il est abrité par un bâtiment construit à peine à sa taille, laissant place à deux uniques couloirs de part et d’autre, permettant de le longer. Mais l’effet est là! Il est immense! Le temps de le longer, et de le contourner, nous permettant alors de nous prêter au jeux des bols du mérite, en déposant dans une vingtaine de bols métalliques des pièces de 1 Bath. Chacun y participant, permettant alors de contribuer à créer « une œuvre musicale » qui en échange assure chance et prospérité ! On a surtout jouer le jeux parce que ça avait l’air sympa, et que tout le monde le faisait!

Le temps de sortir du temple, de sillonner à travers le jardin de l’édifice, et nous voilà déjà reparti pour la troisième étape , le Wat Arun et le Wat Suthat.

3. Le Wat Arun et le Wat Suthat

À peine quelques minutes pour traverser le fleuve et de l’autre côté se dresse le temple, haut de 80m, dominant le fleuve.

Le passage se fait d’abord par le temple « de la balançoire ». Aucune balançoire en vue, en revanche le spectacle de dizaine de moines bouddhistes installés dans la cour du temple en train de déjeuner. l’atmosphère est particulière, à moins que ce ne soit la chaleur et le soleil qui commence à nous taper sur le cerveau. Quoi qu’il en soit, la visite du temple nous permet de nous reposer et surtout de nous mettre au frais. Et après la frénésie de foule précédente, c’est pas du luxe!

Trois petits tours et puis s’en vont, nous partons en direction du fameux Wat Arun! Va-t-on réussir à arriver à bout de toutes les marchés nous permettant d’avoir un point de vue dominant sur la ville… le suspense est de courte durée… le temple est en rénovation et il n’est possible que de le contourner. C’est le soufflet qui retombe! La chaleur ne cessant de grimper, il n’est pas sûr que nous ayons pu atteindre le sommet sans tourner de l’œil.

Visite écourtée, la question du programme du reste de la journée se pose…

Visite des klongs ou du marché aux fleurs, ce sera le quartier de Chinatown qui aura eu raison de nous.

4. Chinatown et fin de journée 

Toujours par navette, et le temps de redescendre le fleuve quelques arrêts plus bas, et nous voilà en plein milieu du quartier chinois. L’ambiance et l’agitation nous en font presque oublier que nous sommes en Thaïlande. Tout y est! De la folie des ruelles, à l’immensité et la démesure des grandes artères, en passant par les superpositions et les entremêlements d’échoppes et de roulottes ambiantes, le « ChinaTown » nous englouti. On se perd dans les rues, et ce n’est que de la folie! Un vrai spectacle. Aucun touriste, on se sent presque étranger à cet univers et désolé de venir le perturber.

15h, il est temps de rentrer. La faim se fait ressentir. Le quartier chinois est sympa, mais ce serait quand même dommage de venir jusqu’en Thaïlande pour dès le deuxième jour manger « étranger « ! Le temps de retourner à l’embarcadère, de remonter le fleuve vers Soi Rambuttri, et de nous installer dans un des restaurants du quartiers. Numéro un conseillé par le guide du routard… l’ensemble des clients sont français, allemands, espagnols ou anglais… Super ! Pour le dépaysement on repassera! Envie d’une salade de papaye, et d’un riz fris aux crevettes…

Le reste de l’après-midi sera plus calme, au bord de la piscine du New Siam Riverside, avant de retourner faire un tour dans le quartier de Khao San Road.
Le temps de trouver une agence et de réserver le transport pour le lendemain, et nous voilà de nouveau au salon de massage. Mais cette fois-ci pas question de massage thaï à l’étage, ce sera « juste » la tête et les épaules…
Découverte d’un nouveau restau et ce sera nems, riz fris au poulet et porc sauté au basilic! Au Top !

Demain départ 7h direction la seconde étape du voyage en Thaïlande : Kanchanaburi ! Visite du pont de la rivière Kwai et baignades dans les cascades d’Erawan au programme!